Formes cliniques

Selon la dimension des lésions on va parler de :

- psoriasis en gouttes, constitué de petits éléments disséminés, caractérisés par de l'érythème et des squames, mais de très petite dimension ;
- psoriasis en petits médaillons ou psoriasis nummulaire lorsque la dimension de chaque lésion élémentaire est plus ou moins celle d'une pièce de monnaie ;
- psoriasis en grands placards lorsque la dimension de la lésion est plus grande.

La forme la plus fréquente est le psoriasis vulgaire. L'affection se reconnaît par les épaississements rouges recouverts d'une couche de squames blanches.

L'érythème (ou rougeur), d'intensité variable, est bien limité, souvent plus marqué en périphérie qu'au centre. Les squames blanchâtres apparaissent bien au grattage, recouvrant une infiltration de la peau, et plus épaisses au centre.

Les lésions prédominent habituellement dans les zones d'extension notamment coudes, genoux, lombes, fesses, cuir chevelu, face antérieure des jambes, bords cubitaux des avant-bras. L'atteinte des muqueuses est rare.

Au cuir chevelu, les squames ont un contenu en sébum important. Les ongles sont souvent atteints : on retrouve un épaississement et un détachement progressif de la partie distale et une image classique en "dé à coudre".

On parle de psoriasis inversé lorsque contrairement au psoriasis vulgaire il se manifeste non plus dans les zones d'extension mais dans les zones de flexion et dans les plis (aine, aisselles, paumes et plantes, région génitale )

Dans le psoriasis pustuleux, les lésions élémentaires diffèrent. On constate de petits soulèvements de l'épiderme portant le nom de pustules, contenant un liquide jaunâtre stérile. Il s'agit d'une forme beaucoup plus aiguë et plus inflammatoire. Très souvent, le psoriasis pustuleux atteint les ongles avec des altérations intenses.

Le psoriasis érythrodermique est la forme grave de la maladie qui nécessite une hospitalisation d'urgence. Cette forme de psoriasis est rare, elle représente moins de 1% de la totalité des personnes atteintes. Elle consiste en une éruption cutanée aiguë apparaissant d'emblée sur l'ensemble du tégument sans la moindre réserve de peau saine. Cette forme est grave parce que l'individu présente une perte importante de protéines par les squames qui se détachent. De plus par la séquestration du sang qu'elle entraîne à l'intérieur de la peau elle peut favoriser l'apparition d'une décompensation cardiaque.

Le psoriasis érythrodermique et pustuleux est une forme plus grave encore car l'ensemble de la peau est atteinte avec, en plus, des pustules disséminées : c'est une maladie sévère, heureusement rarissime qui nécessite elle aussi une hospitalisation d'urgence.

Le rhumatisme psoriasique ou psoriasis arthropatique se manifeste par des poussées inflammatoires intermittentes qui provoquent un gonflement, une rougeur et entraîne un raidissement des articulations atteintes. Le rhumatisme psoriasique attaque et provoque la destruction du cartilage et des os et peut être très invalidant chez environ 10% des personnes atteintes de cette affection.


| Page précédente | | Haut de la page | | Page suivante |
Haut de la page