Manifestation

Les lésions élémentaires du psoriasis comportent trois phénomènes de base qui existent à des degrés variés : érythème (rougeur), squames (épiderme qui se détache en lambeaux) et épaississement cutané. Le psoriasis est donc une maladie érythémato-squameuse.

Les manifestations inflammatoires dermiques et la prolifération, la dilatation et l'allongement des vaisseaux capillaires du derme amènent le phénomène d'érythème.

Les squames ont une couleur argentée et leur grattage réalisé de manière systématique progressive donne d'abord du matériel qui a l'aspect d'une tache de bougie, puis détache les squames plus profondes (dernière pellicule décolable) ; enfin, on voit apparaître de fines hémorragies en pointe d'aiguille que l'on appelle "rosée sanglante".

La transformation des cellules des couches profondes de la peau en couche cornée superficielle est anormale (déficit de différenciation et de kératinisation). La couche granuleuse a disparu et la couche cornée n’a pas le temps d’arriver à maturité et est donc chargée de squames. La caractéristique principale de l'épiderme psoriasique est l'augmentation de son renouvellement cellulaire (moins de 7 jours pour 28 jours normalement).

L'affection peut parfois s'accompagner de prurit intense (démangeaisons qui incitent à se gratter). Le risque d'extension par grattage est élevé car lorsque la peau est endommagée, de nouvelles plaques peuvent apparaître.

La taille des taches est très variable : d'une tête d'épingle à des parties entières du corps.

L'atteinte d'une moitié du corps est souvent le reflet de l'autre moitié (symétrie).

Le psoriasis est une maladie capricieuse qui se préoccupe peu de règles. C'est ce qui explique qu'il est si difficile de trouver une seule méthode thérapeutique qui soit efficace chez tous les patients à n'importe quel moment.

Chaque patient est unique,
il y a autant de psoriasis que de personnes atteintes !


| Page précédente | | Haut de la page | | Page suivante |
Haut de la page