Les traitements alternatifs

De bons résultats sont régulièrement enregistrés après application des méthodes de soins dites alternatives, telles que l'homéopathie, l'aromathérapie, la phytothérapie, certains régimes , etc.

La médecine classique demeure sceptique vis-à-vis de ces méthodes.

La plupart de ces formes de traitement se basent sur des méthodes de type fonctionnel. Elles n'ont pas toutes fait la preuve de leur efficacité.

Pratiquement, toutes les personnes souffrant d'une maladie chronique telle que le psoriasis, cherchent un soulagement ou un réconfort par l'une ou l'autre de ces voies qui parfois donnent des résultats remarquables. Mais on ne peut garantir que les améliorations constatées seront de longue durée.

De toute façon, une grande prudence s'impose face à certaines pratiques qui s'opposent à la médecine conventionnelle. Un dépistage précoce par un médecin spécialiste peut éviter une situation s'aggravant rapidement.

Faire état de titres éminents et de promesses de guérison rapide doivent inciter à se détourner de personnages peu scrupuleux disposés à exploiter le détresse du patient à des fins mercantiles.

La phytothérapie exploite les vertus curatives des plantes et on retrouve leurs principes actifs dans diverses préparations. Il ne faut cependant pas oublier qu'elles peuvent aussi induire des effets secondaires et être à l'origine de certaines allergies.

Les médecines différentes dites douces, naturelles.....

 Depuis les années 70, le lien entre le psychisme et l’état de notre peau notamment, tend à se confirmer. Celle-ci est en effet fréquemment le miroir de nos stress et états d’âme.

Cependant, tout événement traumatisant ou sentiment de mal être ne provoque pas toujours des troubles cutanés, car chacun d’entre nous réagit différemment.

Que faire face à cette fragilité à fleur de peau ?

Une double prise en charge est parfois nécessaire et ce d’autant plus devant l’inefficacité du traitement classique.

En effet, nous l’avons vu le stress peut être un des facteurs déclenchants du psoriasis. Stress ! Le mot est lâché ...

Brièvement … Il signifie , tension nerveuse entraînant un mécanisme d’adaptation de l’individu aux stimulations, qu’il reçoit de son environnement interne et externe.

Le cerveau et la peau ont la même origine embryonnaire ...

Le message du stress est perçu d’abord par le cerveau par l’intermédiaire de nos capteurs sensoriels, qui en informe l’organisme via les hormones véhiculées par le sang. Il existe du bon stress et du stress négatif.

Notre survie sans stress serait à court terme compromise. Ce dernier nous est utile dans notre vie de tous les jours. En effet, il nous permet d’atteindre un but, de nous réaliser. Lorsqu’il nous déstresse, nous ronge, c’est alors qu’il commence à nous poser problèmes.

Les causes du stress sont différentes pour chacun d’entre nous. Un événement stressant pour une personne ne le sera pas nécessairement pour une autre.

Chez certains, l’éruption même du psoriasis peut constituer l’agent stressant et donc aggraver son psoriasis.

Essayons donc de l’apprivoiser, d’améliorer notre qualité de vie, notre personnalité. Des facteurs émotionnels jouent incontestablement un rôle.

Nous ne citerons que quelques unes de ces médecines alternatives tant elles sont nombreuses : diététique, homéopathie, yoga, acupuncture, kinésiologie , médecines énergétiques ...

Tout en rappelant que la psychothérapie, la sophrologie, la psychanalyse, la relaxation, l'hypnose sont des méthodes qui ont fait leurs preuves sur le plan scientifique.

Rechercher la bonne thérapie, le bon thérapeute, être pleinement actif dans le traitement, nous rendre responsable de notre santé contribue à la guérison. L’individualisme est important dans ce type de thérapie et un échec ne veut pas nécessairement dire que le traitement ou le thérapeute ne sont pas bons. Le but est de retrouver confiance en soi-même, mais pas via le thérapeute.

Faites appel à des personnes compétentes, renseignez-vous, n’hésitez pas à en parler à votre médecin et ce d’autant plus s’il s’agit de régimes ou de prise de médicaments.


| Page précédente | | Haut de la page | | Page suivante |
Haut de la page